MIK JEGOU
artiste-peintre - Bretagne - SXM
 
Vign_calendrierp2
Danse et mouvement
Vign_bandeau_site
Né à Quimper en 1971, je fais mes premiers pas dans la couleur dès mon enfance. Au grand damne de mes professeurs, je m’amusais déjà à colorier mes premières pages d’écriture : bleu pour les consonnes, rouge pour les voyelles un peu de jaune ou de orange pour la ponctuation. 
Dans mon cartable, la trousse de crayons de couleur avait une place de choix. Ces professeurs, agréables souvenirs, m’interdiront même l’accès au cours de dessin, préférant m’envoyer en permanence me faire travailler les mathématiques.
C’est aussi à cette époque que j’apprends mes premiers pas de danse. Il fait beau ce samedi 17 septembre 1977 dans la cour du Patronnage de Kerfeunteun, Sylvie, alors monitrice du groupe-enfant de Kerfeunteun, m’enseigne les premiers rudiments de la danse bretonne : 1 et 2 et 3 et 4 . Gauche droite gauche. Son regard bienveillant me donnera très vite la passion. Bien d’autres rythmes seront appris par la suite. Ils m’amèneront à vouloir mettre en scène ses propres danses. A 20 ans, j’écris mes premiers enchaînements chorégraphiés. J’éprouve la satisfaction immense de voir se matérialiser par les danseurs les mouvements imaginés sur les feuilles d’un carnet de croquis de 33 pages comparables aux 33 années passées au groupe de Kerfeunteun.
Parallèlement, je suis des études d’Art-Plastique et de graphisme où la couleur et le rythme dans l’image tiennent une place prépondérante. C’est une période où beaucoup de choses bouillonnent dans mon esprit. Je crayonne beaucoup comme une thérapie contre les évènements qui vous arrachent soudainement les être très proches. Le support carton devient alors un lieu d’exutoire optimiste, à l’instar du plateau de danse ou de la scène. Le lieu où on se sent bien. C’est naturellement que la danse et le mouvement s’impose à moi. Frénétiquement, passionnément, je couche sur le papier les idées. Les pastels à l’huile ou bien l’acrylique viennent colorer mes notes. La musique est omniprésente. J’écoute beaucoup, de tout. Je puise mon énergie dans chaque note de musique..
Jamais de croquis. Mes images sont toujours, à quelques rares exceptions le fruit de ma mémoire de danseur. Je nourris ma palette de couleurs. j’ y trempe le pinceau ou l’éponge et l’image apparaît progressivement sur la toile. J’aime cette improvisation qui se laisse porter par les notes de musiques ou l’énergie du moment. Mes travaux s’accumulent dans les cartons. Je les garde secrètement. Les montrer me gène. Il faudra bien des arguments à ceux qui m’entourent pour me convaincre de concevoir un premier accrochage lors du 50 ème anniversaire de l’Ensemble de Kerfeunteun, en octobre 1998. Je cède et suis encore surpris de l’accueil fait à mon travail. Je pense à un feu de paille. L’amitié n’est parfois pas objective. Mais 2 mois plus tard, une autre exposition ne me donne pas raison. Mon travail suscite l’intérêt au delà du simple cercle amical. Les expositions se multiplient et il me prend alors à rêver qu’un jour, peut-être, ma passion pourrait être mon métier. C’est en 2004 que je décide de ce grand saut dans l’aventure professionnelle. Je quitte mon poste dans l’imprimerie qui m’emploie. Mon entourage me prend pour un fou mais je ne veux pas avoir de regret et essayer de concrétiser ce rêve qui était aussi celui de ma soeur trop tôt disparue.
Depuis cette décision, de belles rencontres artistiques se sont faites. En 2005, une collaboration avec les Faïenceries HB-Henriot de Quimper donne naissance à la collection “ Baladanse”. En 2008, je commence ma collaboration avec un ami de longue date : Pascal Jaouen. En plus de la mise en scène de son travail de styliste, nous décidons de conjuguer le fil de soie et les pigments sur le même lin. Pascal brode. J’improvise un mouvement autour de son travail. Ce sera la naissance des « Talents Conjugués“.
Les jours s’égrènent à l’atelier où bien ailleurs, au grès des voyages. Mes danseurs, de dos, se tiennent dans les coulisses de ma mémoire. Ils attendent le rythme du pinceau pour entrer en danse et traverser l’espace de la toile au grès de la musique qui envahit l’atelier. Elle est balkanique, contemporaine ou bien électronique.
Je me laisse aller à la spontanéité du geste qu’il soit précis ou imprécis. Je puise dans mon savoir du monde coloré des parures anciennes (magnifiquement répertoriées au XIX ème siècle par F.H Lalaisse). Je m’inscris, alors, dans une volonté profonde mais personnelle de développer une imagerie populaire contemporaine, inscrite dans son époque. Le modèle photographique ( même si je peux y faire référence) n’a pas d’importance. L’essentiel est la sensation de danse qu’elle soit figurative, tantôt métissé d’abstraction ou d’ailleurs.
 
l'imaginaire tropical
Vign_biguine_au_madras
Depuis quelques années, de nombreux séjours ont menés Mik Jégou sous les Tropiques : Inde, Caraïbes et Costa-Rica.
Ce dernier pays, à peine 2 fois grand comme la Bretagne, se situe en Amérique Centrale. La beauté des paysages costariciens ont profondément marqué l’artiste. Partout le vert des forêts abrite une multitude de fleurs extraordinaires. Son regard s’est arrété sur les héliconias.
Magestueux becs de péroquet, Pendulas mystérieux, tous se dévoilent naïfs et colorés. Comme à son accoutumée, laissant sa mémoire visuelle vagabondée, les bouquets de Mik Jégou vous emportent dans l’imaginaire tropical d’où peuvent même surgir des malicieux oiseaux au bec de coeur qui ne sont pas sans rappeler les broderies des costumes de Quimper.
La Caraïbe est aussi un grande terre de tradition. Ses danses, ses costumes sont encore bien vivants. Cela ne laisse pas Mik Jégou insensible. Les madras sont, alors, autant d'excuses pour faire apparaître quadrilles créoles et mazurka sur la toile.
Novembre 2012 : Saint-Martin... installation de son atelier sur la commune du Mont Vernon à Saint-Martin. L'artiste tente une nouvelle aventure, de nouvelles inspirations au plus proche de la culture créole.

A votre tour, laissez vous porter sous les Tropiques par votre imagination.
 
commentaires
facebook : mik jegou
© 2010
Créer un site avec WebSelf